La pelote basque est un jeu alliant force et habileté. Elle se joue de façon indirecte le plus souvent (sauf au rebot, à pasaka et à laxoa).

Les équipes s’affrontant doivent renvoyer la pelote à tour de rôle, à la volée ou après le premier rebond au sol, le but étant de la relancer sur le fronton (nommé frontis) et de la faire retomber dans l’aire de jeu (nommée cancha). Le joueur ou équipe qui ne peut ramener la pelote sur le fronton perd le point. Si le joueur envoie la pelote hors de la cancha, il perd le point et l’engagement (nommé but) revient à l’adversaire.

Au but, le joueur doit dépasser une ligne minimum, appelée falta pour que le but soit validé au risque de perdre le point ; dans certaines spécialités, il y a aussi une limite maximum, appelée pasa, que le joueur n’a le droit de ne dépasser qu’une fois : la première fois c’est une demi-faute (nommée falta erdi), le but est à remettre ; la seconde fois le point revient à l’adversaire. Les limites de but dépendent du terrain de jeu et de la spécialité pratiquée. Elles sont aussi adaptées aux catégories d’âges et de sexe.

De nombreuses subtilités existent selon les modalités pratiquées.

Terminologie de jeu

  • Jo : jeu (annonce le but).
  • Sakea : le but (le service, l’engagement).
  • Zer da (pilota) : comment est (la pelote) ? L’arbitre répond :
    • Jo : jouez ;
    • Falta : fausse ;
    • Falta erdi : demi-faute ;
    • Pasa : pelote trop longue au but (correspond à une demi-faute) ;
    • Ona : bonne ;
    • Berriz : à remettre ;
    • Segi : continuez.
  • Ados, berdinketa : égalité.
  • A la novia : à la fiancée (le dernier point).
  • Atxiki : pelote gardée dans le gant ou dans la main (interdit sauf pour le grand chistera).
  • Pumpa : contraire de atxiki, rebond de la pelote dans le gant (c’est une faute technique).
  • Berjes : la pelote touche le joueur avant ou après avoir été jouée (c’est une faute).
  • Pik : la pelote rebondit contre le mur du fond et le sol en même temps, celle-ci roule sans possibilité de jeu ; c’est un point gagnant pour toutes les disciplines (voir expression tomber à pic descendant du jeu de paume).
  • Errebot : la pelote rebondit et touche le mur du fond.
  • Paret : la pelote touche directement le mur du fond après avoir touché le frontis.
  • Zuri : à vous.
  • Eni : à moi.
  • Utzi ou bego : laisse ou laissez.
  • Gibel : derrière ou loin.
  • Aitzin : devant.
  • Marra : (à la) raie.
  • Alxa : lève.
  • Eskuin : à droite.
  • Ezker : à gauche.
  • Bai : oui (j’y suis).
  • Eni : si tu veux.
  • Ez : non.
  • Segi : suis.
  • Aire : (à la) volée.
  • Kasu : attention.
  • Jujak : les juges.
  • Tanto : le point.

Pour les juges également, en réponse à une réclamation : zer da ou zer da pilota (« comment est la pelote ? »), ils doivent répondre : jo, segi, ona, falta, berriz (ou en français : « jouez, continuez, bonne, fausse, à refaire ! »).